Pauvre petite chose

poubelle
Elle s’appelle Josette.
Elle vit devant chez moi.
Elle est pas difficile pour un sou et elle accepte un peu tout.
Chaque mercredi et dimanche soir, elle va se balader dans la rue. Elle y retrouve ses copines pour une nuit et attend avec impatience qu’un grand et beau chevalier vienne lui faire son affaire.
Et. C’est alors que lundi soir, je l’ai retrouvé. Au bord de la rue. Toute vide.
Belle comme une poubelle quand même.
Resplendissante comme une euh…
Comme une tente (désolée c’est pour la rime).
Émue par son attitude, par sa solitude, je l’ai empoignée et on a parcouru comme ça un petit bout de chemin.
C’était tellement bien.
J’ai pas vu le temps passer.
Ni les pas défiler.
C’est ainsi qu’on s’est retrouvée toutes les 2; en plein milieu de mon salon.
Et là.
Je me suis dit qu’on était allée trop loin.
Il fallait y mettre une fin.

Josette, entre nous deux, c’est fini.
Ne pleure pas.
Tu en trouveras d’autres, des comme moi, des mieux que moi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

N’oublie pas de retenir que :

les images de ce site ne sont pas libres de droit, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Ouah mais c'est une opportinuté incroyable que de recevoir chaque jour dans sa petite boîte mail des jolis dessins et illustrations de Nastassia Mari.

%d blogueurs aiment cette page :